Drone : 10 raisons de faire appel à un télépilote

La législation Française sera très stricte en 2018 et imposera de nouvelles règles concernant la réalisation de vues aériennes ou autres prestations par drone dans l’espace aérien Français.

Cette vidéo mise en ligne par la DGAC, nous montre les 10 règles fondamentales à respecter.

 

 

D’autres indications sont disponibles sur les sites de la fédération française de drone et celui de la fédération professionnelle du drone civil.

 

RAPPEL : L’utilisation en extérieur d’un drone, même de petite taille, est considérée comme une activité aérienne et relève donc de la réglementation applicable à l’Aviation Civile

 

 

Pourquoi faire appel à un télépilote professionnel ?

 

Un télépilote professionnel de drones civils et/ou professionnels est formé, assuré et déclaré à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Les drones utilisés sont également certifiés par la DGAC.

Le télépilote professionnel et ses aéronefs télépilotés (drones) remplissent les conditions techniques et opérationnelles exigées dans les  arrêtés du 30 Mars 2017 et du 27 Octobre 2017 relatifs à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord.

 

En tant que donneur d’ordre, le client doit s’assurer de la légalité du cadre d’exercice de son prestataire. S’il fait travailler des personnes non homologuées, sa responsabilité peut être engagé en cas d’accident.

Un survol effectué sans autorisation est interdit par la loi et punissable d’une peine d’emprisonnement d’un an et de 75.000 € d’amende.

 

De plus, tout aéronef de plus de 2Kg doit être équipé de parachutes pour évoluer en zone peuplée.